Antartique : le 7ème continent

La Terre étant ronde, difficile de dire où vraiment se situe le bout de monde. Cependant, lors de mes expéditions, j’ai eu l’impression d’y être parvenu quelquefois : par exemple à Bicheno, un village aux confins de la Tasmanie ou bien tout au bout de l’Argentine à Ushuaia que l’on surnomme aussi « Fin del Mondo ».

Quant à l’Antarctique, c’est vraiment un autre monde. Un monde des superlatifs, le continent le plus méridional de la Terre, le plus glacial (le record est de -89,2°C) le plus sec (200mm de précipitation par année) et le plus venteux (320 kph)… Un monde désertique fait de paysages de terres arides, de glaciers, d’icebergs, de drôles d’oiseaux qui ne volent pas et de mammifères gigantesques  qui pourtant fendent les eaux de l’océan avec grâce.

Un voyage en Antarctique se fait presque exclusivement en croisière, d’un relativement petit voilier d’une dizaine de personne, au grand navire de plus de 400 passagers. Je suis partie avec la compagnie Oceanwide (https://oceanwide-expeditions.com/) sur le navire “Ortelius” (https://oceanwide-expeditions.com/our-fleet/m-v-ortelius), celui sur lequel  le groupe Mettalica avait navigué pour donner un concert au Pôle Sud (http://www.lefigaro.fr/musique/2013/12/10/03006-20131210ARTFIG00471-metallica-rechauffe-la-calotte-glaciaire-en-antarctique.php). Voyager avec un bateau de taille raisonnable permet d’avoir souvent un peu plus de temps à terre pour les visites. En effet, le nombre de personnes pouvant débarquer sur un site est souvent limité à une centaine de personnes.

L’Antarctique est souvent appelé le 7ème continent car tous ceux qui viennent le visiter ont déjà voyagé dans les autres continents, ce qui est mon cas.

Journal de bord

14 Mars: Embarcation

Position GPS à 16:00 : 54°48.6’S, 068°17’W, Température de l’air 7° C, Température de l’eau: 6°C, Temps: nuageux, Vent: SW 4, Etat de la mer: 2

Après l’embarcation de tous les passagers et un exercice d’évacuation, le bateau  « l’Ortelius » quitte enfin le port d’Ushuaia. Tandis que le soleil se couche sur la Terre de Feu, nous quittons le continent sud-américain par le canal de Beagle, l’aventure commence !

La traversé du Passage de Drake s’annonce plutôt calme, mais après le repas du soir, je prends un patch de scopolamine vendu sur le bateau et je vais rapidement me coucher avant que le bateau ne traverse des eaux plus tumultueuses.

Embarquement

15 Mars: Drake Passage

Position GPS à 08:00 : 56°29.3’S, 065°38’W , Température de l’air 8° C, Température de l’eau: 4°C, Temps: nuageux, Vent: SW 3, Etat de la mer: 3

Nous sommes en plein océan. Avant de dîner, nous avons été invités à notre première “récap” au Bar… La récap est le RDV quotidien où la cheffe d’expédition, Lynn, résume la journée et explique le programme du jour suivant selon la météo. Bercés par les vagues, cette seconde nuit est plutôt agréable comme la première, alors que nous traversons les eaux réputées tumultueuses.  Ce voyage commence sous de bons augures.

16 Mars: Drake Passage

Position GPS à 08:00 : 60°36.6’S, 063°19.5’W, Température de l’air 2° C, Température de l’eau: 1°C, Temps: nuageux, Vent: SW 7, Etat de la mer: 5

Le vent s’est levé, nous entamons la 2ème journée de traversée. Durant la nuit, l’Ortelius a traversé la Convergence Antarctique, c’est une zone qui entoure l’Antarctique où les eaux chaudes des régions subantarctiques rencontrent les eaux froides de l’Antarctique. C’est une frontière naturelle qui délimite tant les écologies marines que le climat. Nous sommes entrés dans la région de l’Antarctique. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Convergence_antarctique)

17 Mars: Cuverville Island & Paradise Harbour: Brown Station

Position GPS à 08:00 : 64°38.1’S, 062°36.9’W, Température de l’air 0° C, Température de l’eau: 0°C, Temps: nuageux, enneigé, Vent: E 5, Etat de la mer: 2, Terre en vue!

Après 2 jours de navigation, enfin nous mettons enfin pieds à terre mais pas n’importe où ! Sur le continent Antarctique!

A 9:00, nous embarquons par petits groupes dans des zodiacs pour atteindre l’île Cuverville. Comme nous sommes dans l’hémisphère sud et au mois de mars, c’est la fin de l’été : seule une fine couche de neige recouvrait les cailloux.

Cette île abrite la plus grande colonie de manchots papous du continent. A cette période de l’année, les manchots nés au printemps dernier ont déjà atteint l’adolescence.  A peine débarqué, nous avons été assaillis par les jeunes manchots curieux. Ils fouillent dans les sacs et tiraient sur nos vestes. Un jeune manchot particulièrement curieux donnait carrément des coups de bec à mon téléphone car il se voyait dedans (voir vidéo).

Les jeunes manchots sont reconnaissables car ils ont commencé le processus de mue : leur duvet grisâtre disparaît au profit d’un plumage imperméable qui permet de chasser dans l’eau froide. Il y a également quelques otaries à fourrure nageant à côté de nos zodiacs. Nous avons même assistés à l’attaque d’un Léopard des mers (phoque) sur un manchot papou. Le malheureux manchot a ensuite également servi de repas à de nombreux oiseaux marins.

A 14:30, nous débarquons à Paradise Harbour où se situe Brown station, une station scientifique argentine (https://fr.wikipedia.org/wiki/Base_antarctique_Almirante_Brown). Elle n’est habitée que durant l’été austral. Lors de notre passage, les occupants de la station avaient déjà quitté les lieux. Nous sommes les derniers humains que les manchots de l’île rencontreront avant le printemps prochain. Séparé en deux groupes, une première partie est allée à terre et l’autre moitié a fait une balade en zodiac dans la baie entre d’impressionnants icebergs. En montant sur les hauteurs, il y a une vue époustouflante sur la baie et sur notre bateau.

18 Mars: Neko Harbour & Orne Harbour

Position GPS à 08:00 : 64°50.5’S, 062°34.7’W, Température de l’air: -2° C, Température de l’eau: -1°C, Temps: partiellement nuageux, Vent: S 5, Etat de la mer: 2, iceberg

Ce matin le levé de soleil est magnifique et les rayons colorent les sommets enneigés en roses et violets. Le ciel était parfaitement dégagé et la visibilité parfaite.

Neko Harbour est situé sur la péninsule Antarctique dans la baie d’Andvord. Il y a une très belle vue sur la baie depuis les hauteurs et depuis le bord de la plage, des manchots papou se préparant pour l’hiver sont visibles.

Durant le repas, l’Ortelius traverse le canal Errera quand tout à coup le bateau est encerclé de baleines à bosse, incroyable ! L’après-midi est consacré à naviguer dans les zodiacs pour observer le ballet des baleines de plus près. L’une d’elle a même daigné faire un saut hors de l’eau devant moi, enfin !

A l’entrée de Orne Harbour se trouve un rocher où a élu domicile une colonie de manchots jugulaires, la seule que nous rencontrerons durant ce voyage.

19 Mars: Crystal Sound & le Cercle polaire

Position GPS à 08:00 : 65°39.9’S, 066°39.5’W, Température de l’air: 1° C, Température de l’eau: 0°C, Temps: partiellement nuageux, Vent: SW 8, Etat de la mer: 5

Le vent se lève. Nous apercevons à présent la face rude de l’Antarctique. L’Ortelius affronte des rafales de 40 à 50 nœuds (70 à 90 Km/h). Les ponts extérieurs sont fermés pour la matinée. Difficile d’apprécier la vue sur l’île Lavoisier derrière les hublots détrempés.

Les vents étant trop fort pour débarquer sur Fish Island comme prévu, nous continuons la navigation pour atteindre le cercle polaire à 15:36. (https://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_antarctique). Un grand moment que nous attendons tous au bar.

66˚33’47.1’’ Nous y voilà enfin ! L’équipage sert du whisky à tout le monde pour fêter ça. Le vent s’était calmé depuis midi, nous avons finalement pu sortir sur le pont et apprécier la vue des icebergs et un groupe de phoques crabiers qui se prélassait au soleil. Ce lieu porte bien son nom: Crystal Sound. Soudain, une bande d’orque (Type B Killer Whales) se dévoile en chassant de malchanceux phoques crabiers.

20 Mars: Marguerite Bay – Lagoon Island

Position GPS à 08:00 : 67°49.6’S, 068°50.6’W, Température de l’air: 1° C, Température de l’eau: -2°C, Temps: neigeux, Vent: NNE 9, Etat de la mer: 5

La neige a recouvert le pont du bateau, certains s’amusent à faire un bonhomme de neige sur la plateforme de l’hélicoptère. Plus clémente dans l’après-midi, la météo nous permet de débarquer à Lagoon Island, où se trouve une station britannique. Une promenade autour de l’île permet de se dégourdir après une journée entière de navigation. Pour la première fois j’ai croisé des manchots Adélie. Il y a aussi des éléphants de mer et des otaries à fourrure. La journée se termine avec une croisière entre les icebergs dans la baie.

21 Mars: Marguerite Bay – Horseshoe Island & Stonington Island

Position GPS à 08:00 : 67°48.5’S, 067°24.2’W, Température de l’air: 1° C, Température de l’eau: -1°C, Temps: nuageux, Vent: E 5, Etat de la mer: 3

Sur Horseshoe Island se situe une base britannique : la “Base Y”, construite en 1955 et abandonnée seulement six ans après. Actuellement, elle sert de musée avec des objets d’époque.

Dans l’après-midi, c’est sous une neige tombante que nous accostons à Stonington Island, où se trouve une autre base : la “Base E”.

Aujourd’hui, nous sommes au point le plus au sud du voyage, nous avons atteint la latitude 68°14.240’ Sud. A partir de là, notre navire entame son chemin de retour, déjà.

23 Mars: Pléneau Island, Lemaire Channel & Neumayer Channel

Position GPS à 08:00 : 65°09.2’S, 064°25.6’W, Température de l’air: 3° C, Température de l’eau: 0°C, Temps: nuageux, Vent: N 6, Etat de la mer: 4

Après une nuit houleuse de navigation en plein océan, nous affrontons un débarquement périlleux. Je n’imaginais pas être trempée à ce point ! Grâce aux sac étanches, nous avons affronté la houle et les vents de 20 nœuds (37 km/h) dans les zodiacs sans encombres majeures.

Sur Pleneau Island, nous retrouvons nos amis les manchots papou, des lichens et une vue imprenable sur l’océan. Une heure après le débarquement, nous sommes retourné sur l’Ortelius en raison du vent trop fort d’environ 45 nœuds (84 km/h). Dans ces conditions, la montée sur la passerelle du navire a été épique !

Les conditions météorologiques sont maintenant mauvaises et nous ne sommes pas sortis du bateau de l’après-midi. Nous traversons le canal de Lemaire puis celui de Neumayer. C’est un passage très connu pour la vue sur ses falaises. Le temps n’étant pas du tout propice pour la contemplation, c’est dans la brume et la neige que nous continuons de naviguer.

24 Mars: Danco Island & Gerlache Strait

Position GPS à 08:00 : 64°45.0’S, 062°39.8’W, Température de l’air: 2° C, Température de l’eau: 0°C, Temps: nuageux, Vent: SE 4, Etat de la mer: 2

Lors de cette matinée brumeuse, le navire traverse maintenant le canal d’Errera. Le vent s’est levé alors que nous débarquons à Danco Island. Pendant l’ascension de la butte, nous croisons un petit groupe de manchots papou en mue regroupé pour se protéger du froid. Au sommet vers 120m d’altitude, la vue à 360° sur la baie est à couper le souffle.

De retour sur le bord de la côte, il est temps de se préparer au “PLUNGE “ ! Une quinzaine de passagers intrépides dont moi-même étaient volontaires pour une petite nage dans l’eau à 1°, le tout accompagné par quelques manchots. Une expérience inoubliable ! Pour moi, le plus difficile n’est pas l’entrée dans l’eau glaciale mais de marcher pied nu sur les petits galets très tranchants sans chaussons… (A ajouter dans vos affaires !)

A notre retour sur l’Ortelius, Lynn nous annonce la triste nouvelle que nous devons entamer le chemin de retour vers Ushuaia, sans passer par les Shetland Islands tant la météo s’est dégradée. La traversée du passage du Drak prendrait plus de temps qu’à l’aller.

25 au 27 Mars: Drak Passage

Position GPS à 08:00: 61°56.1‘S, 062°31.0‘W  – 57°10.0‘S, 065°20.3‘W, Température de l’air: 4° C – 6°C, Température de l’eau: 0°C – 3°C, Temps: brumeux et pluvieux – nuageux, Vent: NNW 7 – W9, Etat de la mer: 6 – 8

Nous entamons trois jours de navigations dans des creux de 7m accompagnés de raffales allants jusqu’à 50 noeux (93 k/h). Impossible de sortir sur le pont mais même depuis la passerelle (cabine de pilotage), le spectacle est impressionnant. Cette traversée est qualifiée de “Drak Shake” : soyez prêt à être secoués. En fin d’après-midi, les vagues sont maintenant encore plus hautes : le capitaine décide que le dîner sera en cabine car c’est devenu trop dangereux pour les passagers de se déplacer ou de manger au restaurant. L’équipage nous distribue finalement des sandwichs et des barres chocolatées. La nuit est tout aussi mouvementée et on manque de tomber du lit à plusieurs reprises.

28 Mars: Ushuaia

Position GPS à 08:00: 54°48.6‘S, 068°17‘W

Après le toast pour les adieux la veille, c’est avec tristesse que je descends du navire à quai ce 28 mars après le petit déjeuner. Nous voilà de retour au port d’Ushuaia. Quelle aventure !

0 0 voter
Évaluation de l'article
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments